Skip to content Skip to navigation

Magali : 1ers mois de SVE en Belgique

Nous vous l'annoncions en septembre, la délégation Auvergne de Concordia accompagne Magali qui s'est engagée pour une mission d'un an en Service Volontaire Européen en Belgique.

Voici son premier témoignage sur cette expérience de mobilité internationale ; en espérant que cela vous donne également envie de vivre ce type de projet !

 

" Pendant quelques années, j'ai fait du bénévolat. Ensuite j'ai réalisé une mission de Service Civique. Donc pour continuer sur cette lancée, j'ai souhaité m’engager en tant que SVE. Je voulais faire un SVE dans une visée socioculturelle (découvrir une autre culture, aider les autres ...), mais aussi professionnelle (acquérir de l'expérience, développer mes compétences linguistiques,...). J'ai candidaté dans plusieurs pays européens, et finalement j'ai atterri en Belgique, plus exactement en Wallonie, la partie francophone de la Belgique. Donc je n'ai pas beaucoup de problème avec la langue ! Malgré la langue commune, la culture Wallone est bien différente de la culture française. Je dis culture Wallone, car en Belgique il existe trois communautés : la communauté germanophone (culture Allemande), la Flandre (culture Néerlandaise) et la Wallonie (culture Française). En résumé, les Wallons sont des gens très courtois, mais ne leur parlez pas de bières, surtout si vous êtes Allemands. Car ils vous parleront de toutes les bières qui existent en Belgique : d'où elles viennent, s'il s'agit de vraies bières trappistes, etc. Et il y en a beaucoup !
En ce qui concerne mon projet de volontariat, je suis apprentie éducatrice dans une institution pour des personnes avec des handicaps mentaux et/ou physiques. Honnêtement, cela a été dur au début, mais après 3 mois, cela va beaucoup mieux. Maintenant je suis intégrée à l'équipe professionnelle et j'ai établi ma routine. Parfois les semaines sont longues, mais parfois elles sont courtes. Parfois les résidents sont très bruyants et collants, et parfois ils nous surprennent. C'est fatiguant mais très enrichissant d'apprendre un autre métier. "

 

tournai.jpg

Vue de Tournai