Skip to content Skip to navigation

ONCE CONCORDIA, FOREVER CONCORDIA ! Mon CES en Auvergne

Mon CES en Auvergne
J’ai mis les pieds en France pour la première fois il y a huit mois. C'était une journée froide de janvier, et tout ce que j’avais avec moi était une valise pleine d’attentes et de craintes. Depuis ce jour, huit mois se sont écoulés et je n’aurais jamais pensé que ces visages encore inconnus et réunis dans un petit bureau, le petit balcon d’un appartement encore vide et dans une région encore inexplorée, auraient changé ma vie si profondément.

 

Je suis arrivée à Clermont Ferrand grâce à une mission de Corps Européen de Solidarité qui visait à promouvoir la mobilité internationale. Parmi les raisons qui m'ont poussé à partir dans un autre pays, il y a celle de sortir de ma zone de confort, de découvrir une nouvelle langue et une nouvelle culture, de me donner la chance de me tester dans un nouveau contexte, de me faire de nouveaux amis. Même si les premiers mois ont été très difficiles à cause de la situation sanitaire, je dois reconnaître qu'aucune de ces attentes n'a été déçue. Déterminée, curieuse et entreprenante, j'ai accompli le projet auquel je participais au mieux de mes capacités, grâce aussi à une équipe qui a toujours soutenu chacune de mes initiatives et qui, avec le temps, est devenue un peu comme une seconde famille. 

 

Parmi les nombreuses activités que j'ai organisées, des cafés en ligne avec les autres volontaires CES envoyés par Concordia Auvergne, des ateliers de promotion de la mobilité internationale dans les quartiers prioritaires de la ville de Clermont Ferrand, sans oublier que j'ai pris en charge la communication de la délégation sur les réseaux sociaux. De plus, avec le reste de mon équipe, j'ai également organisé et animé un échange de jeunes sur le thème de l'égalité des genres, une expérience vraiment unique qui a fortement influencé mes connaissances sur ce sujet. "Speaking out about gender", le nom de ce projet, comprenait 24 participants de quatre pays différents (France, Espagne, Estonie et Grèce) qui, pendant une semaine, ont discuté du sujet avec des expert.e.s et dans le cadre d'activités d'éducation populaire, afin de créer des outils de sensibilisation à ce thème. Cette expérience a été un succès non seulement sur le plan professionnel, mais aussi sur le plan personnel, puisqu'elle m'a permis de rencontrer beaucoup de nouvelles personnes que je peux maintenant appeler des amis. 

 

20210618_121925_hdr_0.jpg

 

Un autre moment que je n'oublierai jamais est la formation des animateurs pour les chantiers de bénévoles, qui m'a permis d'apprendre la plupart des techniques d'animation que je connais aujourd'hui et que j'ai ensuite pu mettre en pratique dans d'autres activités, notamment dans les deux chantiers internationaux que j'ai animés en juillet et août. (Vous pouvez retrouver le témoignage de cette formation en cliquant ici).

20210819_145539_0.jpg

 

Impossible de raconter et de se souvenir de tout ce que j'ai vécu pendant ces 8 mois, mais je sais avec certitude que, de manière générale, l'expérience à Concordia m'a apporté des compétences professionnelles transversales et un désir sans précédent de continuer à m'engager auprès des jeunes. Mais ce que je porterai sans doute toujours dans mon cœur, ce sont les personnes que j'ai pu rencontrer grâce à mon ESC : bénévoles, volontaires, participant.e.s, ma chère Team Auvergne, associations, institutions, amis d'amis, ... merci d'avoir croisé mon chemin, je porte chacun d'entre vous dans mes souvenirs. 

 

Mes mots ne pourront peut-être jamais décrire ce que Concordia et l'expérience CES m'ont apporté. J'essaie donc de me fier aux pensées de quelqu'un qui maîtrisait mieux que moi les mots :

 

De tout, il resta trois choses:

la certitude que tout était en train

de commencer,

la certitude qu'il fallait continuer,

la certitude que cela serait interrompu

avant que d'être terminé.

Faire de l'interruption un nouveau chemin,

faire de la chute un pas de danse,

faire de la peur un escalier,

du rêve, un pont,

de la recherche...

une rencontre.

 

Avec la conviction que ONCE CONCORDIA, FOREVER CONCORDIA, a presto Francia ! 

Martina