Skip to content Skip to navigation

Présentation du projet de CES d’Elise, volontaire d'Auvergne en mission en Islande

A l'occasion des #Erasmusdays 2020, la délégation Auvergne vous propose de partir à l'écoute des jeunes du territoire qui s'engagent en mission de Corps Européen de Solidarité.

Aujourd'hui c'est Elise qui nous parle d'elle et de son projet en Islande :

Je m’appelle Elise Jay, j’ai 20 ans, je suis auvergnate et étudiante en communication et marketing. J’ai décidé de faire une année de césure pour partir en Islande dans l’espoir de vivre la plus belle expérience de ma vie.

img-20201009-wa0004c.jpg

Passionnée par le voyage, j’ai longtemps voulu partir à l’étranger pour du long terme. Le volontariat a toujours été pour moi la solution idéale pour améliorer mon anglais, découvrir un pays et sa culture tout en me rendant utile pour les locaux et acquérir une expérience professionnelle.
Engagée dans la problématique environnementale, il me fallait un projet dans lequel je pouvais apporter mon aide et découvrir les possibles solutions au problème.
Ce projet de 6 mois me permettra d’acquérir des expériences différentes en raison de la grande diversité des missions.

Worldwide Friends est une organisation qui compte 4 maisons autour de l’Islande dans lesquelles les nombreux volontaires vivent pendant plusieurs semaines et mois.

Ses objectifs sont :

  • Prendre soin de la terre islandaise
  • L’échange et la paix internationale
  • Informer la population sur les changements climatiques de l’île

En tant que volontaire dans cette organisation, je suis amenée à changer régulièrement de maison. Il y a ce côté aventurier qui me plait beaucoup, le fait de n’être jamais au même endroit et de ne pas faire le même travail deux semaines de suite.
En effet, en fonction de l’emplacement, je suis amenée à récolter les déchets sur les plages, les trier, planter des arbres, faire de la rénovation, gérer des camps de volontaires… C’est très large et flexible ce qui me plaît beaucoup car je suis quelqu’un qui a toujours besoin de changement.

img-20201006-wa0026b.jpg

screenshot_20201008-192829_2.png

Le point négatif est que le fait de changer d’endroit nous sépare des gens avec qui on a déjà sympathisé auparavant. Rester proche de quelqu’un sur le long terme est difficile, mais pas infaisable.

 

J’espère que cette expérience me permettra d’acquérir un bon niveau d’anglais, car comme on le sait tous, c’est aujourd’hui la langue internationale à savoir parler pour communiquer avec le monde et le comprendre.
Je souhaite ressentir la sensation d’avoir accompli quelque chose d’utile pour l’environnement. Mais surtout, je pense que cette expérience me permettra de répondre à mes questions d’avenir telles que : comment faire rejoindre mes actes avec mes valeurs ? Cela fait maintenant deux semaines que je suis en Islande (j’ai versé ma petite larme à l’atterrissage), et cette expérience m’apporte déjà beaucoup de satisfaction au niveau découverte des autres et de moi-même.

 

Dans ma valise, j’ai apporté mes chaussures de randonnées car je pense que les paysages vallonnés de l’Islande vont me donner du fil à retordre. Ici, il est très important d’être bien équipé pour supporter le froid et la marche. Mon ordinateur reste indispensable car il me permet de partager mon expérience sur mon podcast et mon site Voyage en Solo.

 

Le meilleur conseil que je peux te donner, futur volontaire, est " Fonce ! Car ton avenir et ta chance, c’est toi qui les construis. Si une expérience de volontaire en Europe te fait envie, n’hésite pas et pars ! "