Skip to content Skip to navigation

Témoignage de Morvan, volontaire à Concordia.

Je m'appelle Morvan, j'ai 23 ans et je vis dans le centre- Bretagne à Langoëlan.
J'ai fait ma première expérience comme volontaire au sein de l'association Concordia, grâce à laquelle je suis parti 3 semaines dans les Pyrénées.
J'ai découvert le fonctionnement des chantiers internationaux par hasard en regardant à la télévision les informations régionales dont ils étaient l'un des thèmes traités ce jour-là.
J'ai alors fait des recherches sur Internet pour trouver quels étaient les organismes qui proposaient ce genre de projets et je suis donc tombé sur Concordia.
10599161_1475597309363278_9092738968333419309_n.jpg
Ainsi, pendant l'été 2014, j'ai pu passer 3 semaines inoubliables dans un cadre superbe avec des jeunes qui venaient de différents pays d'Europe, d'Asie, d'Afrique... Une expérience très enrichissante au niveau d'échanges et de partages de cultures, de modes de vie...
L'une des animatrices 'vie de groupe' du chantier effectuait un SVE au sein de l'association Concordia de la Délégation Aquitaine, et elle a su m'intéresser à son expérience que j'ai cherché par la suite à partager.
10527583_1475592499363759_3427995161611824792_n.jpg10614173_1486529358270073_4751000015123721979_n.jpg
Aussi, l'année suivante, je me suis porté volontaire pour être animateur technique au sein d'un chantier international avec des adolescents et qui était programmé dans la commune où je réside ; j'ai au préalable suivi une formation technique durant une semaine en Rhône-Alpes afin d'apprendre les bases de la maçonnerie. Là aussi, j'ai passé une super semaine avec à nouveau des personnes de différentes nationalités.
Le projet que Lary et moi devions mener à bien à Langoëlan en juillet-août 2015 consistait à cristalliser les ruines d'une maison de résistants qui avait été détruite par les nazis en 1944. L'idée était très intéressante car elle faisait référence à l'histoire et à un fait réel - d'ailleurs, tous les jeunes volontaires ont pris ce projet très à cœur d'autant plus qu'ils ont pu rencontrer des membres des familles des maquisards qui venaient ponctuellement leur raconter les événements qui s'étaient déroulés sur le lieu de notre chantier !
tumblr_ntjo7zxrsx1ue2gnuo3_540.jpg
Le maire de la commune, Yann Jondot, avait proposé ce projet à Concordia car il souhaitait entre autres œuvrer pour créer un lieu de mémoire dans ce village de Kergoët, endroit où s'étaient déroulés les tragiques événements que j'ai évoqués plus haut.
Le village a retrouvé une nouvelle vie le temps d'un été grâce au dynamisme du maire qui a su drainer plein de bonnes volontés ravies de pouvoir venir prêter main-forte aux jeunes adolescents dans la réalisation du projet.
Yann était quant à lui présent sur les lieux chaque jour et il a réussi à créer des liens très forts avec ces jeunes au nombre de 11 et qui venaient de France mais aussi d'Allemagne, d'Italie et de Mongolie.
10669070_10206438721241187_4065287136049185505_o.jpg
Je pense personnellement que cette expérience a été bénéfique pour tout le monde et au-delà de l'expérience humaine ( la barrière de la langue ne constituait pas forcément un frein à la communication avec les autochtones), les jeunes ont appris énormément en termes d'histoire bien entendu (l'histoire apprise à l'école est devenue plus concrète à leurs yeux) mais aussi en termes de vie de groupe, de lien social, sans oublier bien entendu en termes de travail manuel amorcé par la construction de murs de fondation.
Inutile de dire que la séparation a été particulièrement difficile pour tout le monde à la fin du chantier !
Ces 2 expériences, l'une en tant que volontaire sur un chantier et la seconde en tant qu'animateur avec des ados m'ont énormément apporté et j'ai appris beaucoup de choses sur les autres et sur moi-même ; elles m'ont été très bénéfiques...
tumblr_nthpjecqi61ue2gnuo3_540.jpg
Et c'est ainsi qu'après cet été 2015, j'ai eu encore plus envie de partir à l'étranger cette fois et comme volontaire toujours.
Le SVE s'est présenté comme une super opportunité : j'ai effectué des recherches sur la base de données d'Erasmus+ qui recense tous les projets proposés par
différentes associations.
Mes recherches n'ayant pas abouti, j'ai parlé à Nolwenn, directrice de la Délégation Bretagne Concordia, de mon souhait d'effectuer un SVE ; et c'est par ce biais que j'ai été mis en contact avec une organisation d'envoi basée à Redon (35), la MAPAR, qui recrutait un volontaire pour un projet en Espagne dans le domaine de l'encadrement sportif et de la promotion des échanges européens auprès de jeunes espagnols à Plasencia pour une durée d'un an : cette organisation recherchait une personne d'urgence suite à un désistement ; je me suis donc porté candidat en envoyant un CV et une lettre de motivation rédigée en Anglais. J'ai alors eu un entretien par Skype. Nous étions 2 candidats à ce poste. C'est finalement Chris qui a été retenu pour l'année 2015-2016 car il maîtrisait la langue espagnole !
Quant à moi, tout n'était pas perdu et j'ai eu l'immense joie de savoir ma candidature retenue pour l'année 2016-2017.
... et c'est donc d'Espagne que je vous écris aujourd'hui !
Adios, Kenavo !

Morvan
215.jpg