Skip to content Skip to navigation

Les débuts de Christophe en SVE en République Tchèque

Christophe, 27 ans, est à Holesov en République Tchèque pour un SVE. Il nous fait le récit de ces premiers moments en tant que volontaire.

Bonjour, je suis Christophe, j’ai 27 ans, originaire de Bordeaux. Je suis actuellement en République Tchèque pour faire un service volontaire européen dans une école. Passionné par les voyages et la découverte d’autres cultures, partir vivre à l’étranger ne m’effrayait pas du tout bien au contraire c’est avec un enthousiasme débordant que je suis arrivé ici.

Aventurier, j’ai décidé d’aller en République Tchèque avec ma propre voiture afin d’avoir un moyen de locomotion sur place pour visiter la région pendant mes jours de repos. Le trajet s’est déroulé sans encombre, une dizaine de covoitureurs pour traverser la France m’ont permis de ne pas me sentir seul, de connaître de nouvelles musiques et de partager de bon fous rire.

J’ai ensuite passé 3 jours à mi chemin, chez mon ami Ruben à Trier, en Allemagne. Je l’avais rencontré 2 ans auparavant en Nouvelle Zélande et ai gardé un très bon contact. Les premières différences culturelles sont apparues : tout d’abord la barrière de la langue (je ne connaissais pas un mot en Allemand), l’architecture, mais également des avancés sociales encore absentes dans ma région natale : des frigos en libre service pour les sans abris rempli par les citoyens qui préfèrent ne pas mettre à la poubelle la fin de leur repas !

A Holesov en République Tchèque, j’ai été accueilli par Yarka la directrice de l’école et Jan guide touristique, passionné d’histoire, traduisait les propos de la directrice en Anglais. J’ai eu droit à la visite de l’école, puis la remise des clés de mon appartement où j’ai pu m’installer.

image3.jpg

Le lendemain, je suis allé chercher Ainhoa, ma colocataire, espagnol et également volontaire, à la gare. Accompagné de Petr, notre contact SVE, nous avons visité à pied la ville d’Holesov sous un soleil radieux.
Nous avons déjeuné dans un restaurant traditionnel avec la nouvelle équipe de choc.  La ville est connue pour son magnifique château et son jardin naturel immense ou il est agréable d’aller faire son footing.

Les jours qui ont suivi, notre mission a commencé. Nous avons pris part aux activités déjà organisées par l’école afin de se familiariser avec la large palette de classes que nous pouvions proposer : danse, trampoline, gymnastique, floorball (du hockey sur un terrain de basket), football, poterie, parkour, théâtre, musique, roller, karaté, cours de langue… L’école participe également à des événements où elle propose des activités pour les enfants :  volleyball, bulle géante, body-painting…

image6.png

Les classes proposées sont tellement variées que l’on ne s’ennuie jamais. Cependant, j’ai rapidement préparé et proposé mes propres activités : cours d’anglais, de français, et de cuisine. L’objectif principal que je me suis fixé pour cet SVE est de savoir si le métier d’enseignant est fait pour moi. J’espère donc pratiquer un maximum durant cette année.
 

Concernant les activités en dehors des missions de volontariat, j’apprécie randonner à travers les forêts et collines environnantes aux couleurs de l’autonome. Des cèpes à foison annoncent l’hiver rude. Mais je me suis fait au climat, et malgré cette appréhension d’un climat extrêmement froid en hiver (jusqu’à -30° l’année dernière), je positive avec la possibilité d’aller pratiquer les sports d’hiver à seulement 20 kilomètres de Holesov.
 

Je ressens chez les Tchèques beaucoup de partage, si quelqu’un déjeune seul au restaurant ils vont s’inviter avec lui pour le repas. Ils sont très ouverts à la discussion et curieux d’en connaître d’avantage sur la culture française. Cela tombe bien car c’est réciproque. L’histoire de la République Tchèque très déchirée par de nombreuses occupations, a laissé un patrimoine historique important.

Nous avons commencé à apprendre le Tchèque, une langue particulièrement difficile car la fin des noms s’accorde en fonction du verbe de sept manières différentes. Nous n’avons pour le moment aucun professeur pour nous faire progresser rapidement, c’est donc Jan qui s’occupe de nos cours le vendredi.
 

Pour conclure mon récit de ces premiers pas en République Tchèque : je dirai que malgré le froid de l’hiver qui s’annonce ; d’ailleurs Hiver se dit Zima et signifie aussi froid ; les tchèques sont très partageurs de moment simple. Les missions du SVE sont formatrices et épanouissantes, et je suis déjà certain que cette année va passer trop vite. C’est pour cela que je vais profiter de chaque instant au maximum !

image9.jpg

 image8.jpg