Skip to content Skip to navigation

A la découverte de la Hongrie par Camille SERVANT

En novembre 2019 plusieurs membres du CCSVI[1] se sont retrouvés afin de concevoir ce qu’allait devenir le projet hébergé par l’association hongroise Egyesek : Frame(v)work Europe Lab.

Un appel à participation de différentes associations du mouvement SVI[2] est lancé en janvier, Concordia, en tant que membre-fondateur de l’Alliance est convié. L’information est partagée dans toutes les délégations et c’est à ce moment-là que j’interviens !  Curieuse et avide de connaissances, j’avais aussi l’envie de profiter de mon volontariat en Service Civique à Concordia pour participer à un projet international et faire une mobilité, c’est donc tout naturellement que le projet m’a interpellé. L’objectif était de trouver une solution de manière collective pour inverser la courbe décroissante du nombre de volontaires sur nos projets, et en particulier dans les chantiers internationaux de bénévoles.

Ainsi durant 6 jours, du 18 au 24 février 2020, nous avons travaillé ensemble sur ce sujet. Pour ce faire, nous avons :

  • Analysé les différences et les points de convergence de nos pratiques d’accueil et d’envoi en mobilité
  • Débattu sur les causes, les solutions et l’impact sur nos organisations que produit ce phénomène de décroissance du nombre de volontaires internationaux.
  • Tenté de définir plusieurs notions propres au mouvement SVI comme les chantiers, la jeunesse, les infosheets/infopacks, etc.
  • Mieux cerné les valeurs et les pratiques du CCSVI
  • Débattu sur notre vision d’un chantier de qualité afin d’harmoniser sa définition
  • Évoqué les dispositifs de mobilité pouvant nuire aux chantiers internationaux de bénévoles
  • Commencé à réfléchir sur la nouvelle stratégie du CCSVI pour les cinq prochaines années.

Bien sûr en tant que novice, je me suis sentie au départ réellement dépassée par toutes ces notions, mais ce fut finalement une expérience d’une richesse incontestable tant sur le plan professionnel qu’humain. J’ai appris énormément sur le fonctionnement des SVI mais j’ai surtout rencontré des personnes extraordinaires. Malgré nos différences culturelles mais aussi générationnelles nous avons tissé des liens et réussi à construire un groupe soudé et efficace.

J’ai eu également l’opportunité de découvrir les paysages naturels du pays, le projet étant situé à Hollókö au cœur de la campagne hongroise ! Un charmant village authentique offrant dans ses hauteurs un panorama splendide ! Il faut dire la chance que nous avions, car notre lieu de résidence, le Creative Space, nous permettait de nous réveiller chaque matin avec cette vue !

Enfin grâce à Concordia et son projet spécifique pour faire partir les jeunes de la Baie de Somme, j’ai eu la chance de rester un peu plus longtemps pour profiter de la capitale, Budapest. J’ai essentiellement découvert la ville en marchant, selon moi c’est la meilleure, en tout cas la première manière pour comprendre son fonctionnement. Une expérience courte mais une excellente première approche pour comprendre l’histoire culturelle de cette ville.

Merci à Concordia et à Egyesek pour cette belle opportunité !

Camille SERVANT, volontaire en service civique

[1] Acronyme du Comité Coordinateur du Service Volontaire International.

[2] Acronyme du Service Volontaire International. Il s’agit d’un mouvement initié dans les années 1920 afin répondre aux problèmes globaux de la société en promouvant la paix, le respect et les bonnes relations internationales par le biais des échanges à travers le monde.