Skip to content Skip to navigation

Témoignage de Livia, participante d'Acting for Peace

Les participants d'Acting for Peace devant le château de Compiègne
Acting for Peace  a rassemblé de jeunes Européens autour d’un projet en lien avec  la campagne RAISING PEACE du réseau le CCSVI. Pendant 10 jours nous avons monté une pièce de théâtre à partir de textes datant de la Grande Guerre rédigés par des Poilus ou leur famille. Afin de promouvoir la paix et de souligner les similitudes des épreuves traversées par les soldats des différentes nations, nous avons interprétés des lettres ou des poèmes provenant d’autres pays. La représentation a eu lieu dans les carrières de Montigny, à Machemont, lieu chargé d’histoire se souvenant encore du passage de l’armée française entre 1914 et 1918 grâce aux gravures réalisées dans la roche par les soldats.

 

Après avoir initié des liens entre les participants grâce à des jeux collectifs, nous avons commencé notre visite de la région : passage aux carrières de Montigny où nous allions jouer, visite du musée de l’Armistice où se trouve la voiture 2419D, puis visite guidée de Compiègne après un pique-nique dans le parc du château.

Les choses sérieuses ont commencé avec  l’arrivée de Sofia, qui travaillait avec nous sur la partie théâtre du projet. La majorité des exercices étaient drôles et relevaient de l’autodérision. Ceux que j’ai préféré étaient les exercices d’improvisation qui ont eu lieu la veille de la représentation : j’ai pu m’en donner à cœur joie et incarner des personnages étroits d’esprits ou agaçants.

Nous avons découvert les spécialités culinaires d’autres pays au cours des soirées prévues à cet effet ainsi qu’à la soirée interculturelle où nous avons invité les habitants de Machemont. Il nous faut d’ailleurs encore remercier l’association La Machemontoise de nous avoir laissé utiliser son four à pain le jour de notre unique représentation : manger des pizzas préparées par les italiens du groupe fut une agréable récompense après l’effort !

Concernant cette représentation, j’ai partagé avec d’autres participants l’appréhension de ne pas avoir assez de temps pour travailler les textes. Cependant, nous avons également travaillé de manière autonome et nous nous sommes beaucoup entraidés. Pour connaître le sens de nos textes ainsi que la manière de prononcer des mots d’une langue étrangère, nous allions demander des explications à ceux qui pratiquaient la langue en question. Ainsi, ce qui était au départ une difficulté est devenu une raison supplémentaire d’échanger avec les autres et d’apprendre d’eux.

Je suis donc satisfaite de notre performance, bien que mon œil soit celui d’une participante et non d’une spectatrice. Pourtant, nous aurions pu faire usage de quelques jours de préparation supplémentaires, et cet avis est partagé par d’autres participants ainsi que par Sofia. Il est à noter que quelques-uns d’entre nous sont enthousiastes à l’idée d’un « Acting for Peace 2 » !