Skip to content Skip to navigation

Interview CES avec Athina

 

- Essaie de décrire ton expérience en trois mots seulement.
Enrichissante, exigeante, transformatrice

 

- Est-ce que c'est facile pour toi de parler en français avec les enfants à l'école ?
Ayant déjà obtenu le diplôme de C2 en français, je pensais qu’il aurait été plus facile de parler avec les élèves/étudiant.e.s, mais en fait j'ai été déçue au début quand ils n’arrivaient pas à comprendre ce que je disais en français. Cependant, après 2 semaines d’interactions avec eux, je me sens plus confiante et plus à l’aise quand on se parle. Donc, cela signifie évidemment que parler dans une autre langue, indépendamment de niveau, nécessite un certain temps !

 

- Quel a été le plus grand challenge que tu as affronté jusqu'à maintenant depuis tu es en France ?
Le plus grand challenge depuis que je suis en France (ça fait 1 mois) était la premier semaine, car je suis restée exclusivement à Lyon et je ne suis pas du tout allée à l’école. De plus, je ne connaissais personne et en tant que personne timide, il est difficile pour moi de m’intégrer à la vie ici, même si j’essaye le plus que possible. C’est pourquoi, le challenge était de dépasser mon anxiété et ma peur de l'échec et avec du recul, j'avoue avoir surréagi concernant ma situation.

 

- Qu'est-ce que tu veux apprendre pendant ton CES ?
Pendant mon temps comme volontaire à Montluel/Lyon, je voudrais apprendre comment travailler dans un contexte international tout en respectant d’autres types de pensées et de comportements. De plus, j’aimerais cultiver un esprit plus ouvert et réaliser la variété des possibilités pour mon développement personnel et professionnel. Enfin, et surtout, j’espère devenir plus dynamique, indépendante et renforcer mon désir de découverte des nouvelles cultures et pays.