Skip to content Skip to navigation

L'échange de jeunes "Act Green" à Claveisolles

Transformer son vieux T-shirt en Tote Bag spacieux? Créer un bloc-note original fait de papier et de cartons usés? Enrichir sa garde-robe avec un nouveau chapeau ou sa collection d’ustensiles de ménage avec un panier commode ? Organiser une soirée de poésie aux cierges faits avec l’huile restante de la préparation du dîner? Les 25 jeunes enthousiastes venant de Turquie, de Roumanie, de Hongrie, de Macédoine et de France ont eu la chance de découvrir tout cela et même plus pendant l’échange de jeune Act Green qui s’est déroulé du 23 au 30 octobre à Claveisolles, une commune située à 1 h de Lyon.

Les participants ont passé six jours à partager les pratiques écologiques réalisées dans leur pays. Ils ont échangé des idées sur le développement durable en alternance avec les ateliers d’Upcycling. Cela leur a permis d’utiliser leur potentiel créatif en donnant une autre vie aux choses qui auraient été jetées à la poubelle, dans le but de réduire des déchets.

picture_4.jpgpicture_6.jpg

on fait des chapeaux picture_7.jpgà

On a beaucoup discuté autour des sujets proposés par le film français « Demain » qui nous montre que des initiatives citoyennes ordinaires peuvent parfois être le début de grandes transformations et qu’il n’y a pas besoin d’être un grand chef dans un grand cabinet pour changer la vie de sa communauté, de sa ville et de son pays.

Claveisolles nous a cordialement accueillis et nous a offert les derniers jours d’automne remplis de soleil et de chaleur. Nous avons visité la ferme organique locale où Antoine, son propriétaire, nous a expliqué les méthodes qui lui permettent de travailler de grands espaces sans agents chimiques.

picture_2.jpgpicture_1.jpg

On a également appris que créer un petit chef-d'œuvre ne nécessite pas de dépenser cent euros dans les boutiques artistiques. Le Land Art nous donne cette opportunité : être auteurs ici et maintenant en utilisant le matériel offert par la nature que l’on peut trouver littéralement sous nos pieds.

Ces six jours nous ont également appris à manger, boire, danser et chanter à la manière turque, macédonienne, roumaine, hongroise et bien sûr française et ont fait de nous une vraie famille pour laquelle il est dur d’être à présent séparé.

picture_8_0.jpgpicture_9.jpgpicture_10.jpg