Skip to content Skip to navigation

Échange de jeunes - Feed Your Brain - septembre 2018

Feed Your Brain : un projet durable

 

Début septembre la délégation Sud-Est de Concordia organisait un Échange de Jeune qui a permis à 22 jeunes espagnol·e·s, portugais·es, polonais·es et français·es de se rencontrer pour partager, échanger et réfléchir ensemble à l'impact de notre alimentation dans les domaines socio-économiques et environnementaux. Au fil des jours, des rencontres et des visites, ils ont pu découvrir et expérimenter de nouvelles façons de consommer, de produire et d'agir.  Retour sur ces douze jours, dans les Chalets du Gua des Brasses en plein cœur du Parc naturel régional du Haut Languedoc à travers les témoignages de deux participants. 

 

Sinan, participant Français et bénévole chez Concordia

« Herboristes, fermiers en permaculture, pêcheuses, viticulteurs, adeptes de la biodynamie : ces presque deux semaines ont été très riches en nouvelles informations. Casser ses clichés n'a jamais été aussi simple : nous avons découvert comment soigner à l'aide de plantes en infusions ou en huiles essentielles, comment cultiver des végétaux sans pesticides uniquement en utilisant la nature environnante, ou encore des procédés chimiques naturels, simples et sains. Nous avons appris à quel point les femmes sont rares dans le milieu de la pêche, à quel point il est difficile de gérer durablement une ferme dans le système économique actuel. Nous avons compris le fonctionnement du vin, des herbes aromatiques... tout cela grâce à des personnes hautes en couleurs, qui essayent de changer le monde par eux-mêmes. Pour évoluer dans nos modes de vie et de consommation, il a été indispensable de rencontrer des personnes qui sortent du cadre classique. Encore faut-il prendre du recul par rapport à cela, et comprendre comment nous pouvons, à notre échelle, appliquer les valeurs que ces personnes nous transmettent. Le séjour a donc été aussi composé de temps de réflexion et d'application de nos apprentissages. Entre les moments de vie quotidienne où nous avons consommé de manière responsable, les activités qui nous ont aidé à penser à notre futur, les discussions et débats en temps libres, tout était réuni pour évoluer vers une consommation durable. »

 

Raphaël, coordinateur du projet et bénévole chez Concordia  

« L’alimentation est une thématique importante au sein de nos projets internationaux, que ce soit sur nos chantiers ou nos échanges de jeunes, car elle est transversale à un certain nombre d’aspects liés à la vie collective et à l’interculturalité. Au-delà de l’impact environnemental que crée notre façon de nous alimenter (déchets plastiques, réchauffement climatique, pollution des sols), l’alimentation peut également agir sur les liens sociaux, sur le développement ou non d’une économie locale, mais c’est surtout un domaine au sein duquel nous autres consommateurs avons le pouvoir d’agir et d’apporter un réel changement. Aujourd’hui le billet que nous déposons dans l’urne d’un producteur local à plus d’impact qu’un bulletin de vote. 

Chez Concordia ce sont chaque année des centaines de projets qui naissent à travers la France. Malgré des sensibilités différentes face à cette thématique, il est certain qu’il y a une réelle volonté dans l’ensemble de nos équipes, de proposer des projets cohérents avec nos valeurs, des projets avec un impact environnemental plus faible et un impact socio-économique plus fort.

Ce projet par exemple vient souligner la volonté de la délégation Sud-Est de développer et proposer des projets internationaux au sein de nos territoires ruraux reculés. Des territoires riches de nombreux producteurs locaux qui répondent totalement à la thématique de ce nouveau projet.

Ce projet se voulait également être une réelle expérimentation. Après une première analyse des dépenses réalisées lors de cet échange, il apparaît qu’environ 80% des achats ont été réalisés auprès de la Biocoop, sur les marchés de producteurs ou au sein de commerces de proximité. Seulement 20% a été destiné à des multinationales peu soucieuses de la répartition des richesses et de l’environnement.

Quant aux produits ménagers, ils ont tous été fabriqués sur place à base d’huiles essentielles, de savon de Marseille à base d’huile d’olive ou encore de vinaigre et de bicarbonate, pas un seul agent polluant. Tout ceci inspiré par les recettes que nous avons trouvé en partie sur le document de l’AG responsable organisée par la délégation Midi-Pyrénées en 2017.

La seule chose qui a rendu possible cette réussite, c’est une réelle volonté de l’équipe coordinatrice et l’équipe d’animation de proposer un projet durable, tant dans les thématiques abordées que dans la réalité et la mise en place de l’échange.

C’est tout cela que nous voulions communiquer à travers ce projet »

 

Quelle meilleure manière de conclure cet échange que de produire un Toolkit des nouveaux apprentissages de ces douze jours ? L'histoire de ce Toolkit est donc l'histoire de 22 jeunes venant d'horizons différentes et qui, le temps d'un échange, ont vécu, appris, et grandi ensemble. Il est en ce moment en phase de finalisation par une équipe de participant·e·s. Espérons que leur travail servent de base à une évolution plus globale des consommations !
 
 
Pour celles et ceux qui seraient intéressé·e·s, de nouveaux projets d'Échanges de Jeunes et de formations en lien avec l'environnement et le développement durable sont en cours de préparation au sein de la délégation Sud-Est, notamment une formation Feed Your Brain à la suite de cet échange afin de sensibiliser à l'alimentation durable à travers les outils audiovisuels (audio, vidéo, photo), ou encore une projet d'échange et formation sur la protection de la biodiversité à travers la création d'une mare biologique. N'hésitez pas à nous contacter pour davantage d'informations : sud-est@concordia.fr 

 

 

20180904_103141.jpg