Skip to content Skip to navigation

Morgan, en Service Civique à la délégation SSO.

En Service Civique chez Concordia dans le cadre d’un projet vidéo j’ai eu la chance de pouvoir animer des chantiers internationaux - dont celui de Frontignan dans l'Hérault.

Ce chantier, fruit de la collaboration entre la commune de Frontignan, le festival de Thau et la mission locale d’insertion avait pour but la réalisation des décors du Festival International du Roman Noir (FIRN). Onze jeunes adultes de nationalités et âges variés (deux Turques, trois Coréennes, un Anglais, un Français, deux Ukrainiens, un Algérien et un Mexicain, allant de 19 à 27 ans), en partenariat avec les jeunes de la mission locale ont ainsi participé à la création de plusieurs pancartes, géants représentants des personnages célèbres de polars et autres couvertures de BD grand format.

sso.jpg

Les journées étaient scindées en deux parties bien distinctes, les matinées de la semaine étaient consacrées au travail - le reste du temps était libre. Des visites des villes, villages, rivières et que sais-je dans les alentours (Pézenas, Montpellier...) aux dégustations de produits locaux (huitres, moules, alcools), en passant par toutes les activités sportives que la proximité de la mer nous offrait (body-surf avec les dauphins -en ce qui me concerne-, pétanque -si c'est un sport ! -) nous avons, avec Réuel (le second animateur), fait en sorte de faire découvrir le plus de choses possibles aux volontaires sur ces trois semaines.

sso2.jpg

 

Côté travail, le projet proposé a réellement plu à tous les volontaires et beaucoup de relations amicales se sont créées entre les jeunes (et moins jeunes!) de la MLI qui se sont joint à nous le temps de certains repas ou sorties et ce malgré l'immense barrière de la langue (la plupart d'entre eux ne parlant pas Anglais).

 

sso3.jpg

Ce fut pour ma part une expérience assez forte humainement- je suis resté en contact avec deux des volontaires avec qui je garde de très bon rapports. Du voyageur chevronné (que je suis, un peu..) aux novices en la matière, ces chantiers permettent une appréhension totalement nouvelle des différentes cultures véhiculées par les volontaires qui composent ces camps et qui, sur trois semaines doivent se "confronter" - ce qui rend les choses extrêmement drôles selon les situations!

Si animer un chantier de ce genre reste éprouvant physiquement, cela n'en reste pas moins une expérience formidable que je renouvellerai avec plaisir l'été prochaine.

sso4.jpg