Skip to content Skip to navigation

Passation entre deux volontaires européennes

Récemment nous avons dit au revoir à Araksi, volontaire européenne d'Arménie, qui a passé une année à la délégation Auvergne.
Et nous avons accueilli une nouvelle membre cette année, Margarita qui vient de Russie.
L’occasion pour elles de parler de leurs émotions, leurs projets et de les partager avec nous.

 

- Margarita : Premièrement, j'aimerais savoir trois choses que tu as découvertes sur toi-même après ton expérience de SVE et trois découvertes sur ton environnement et du monde en général.

- Araksi : Les trois choses principales que j’ai découvert sur moi-même pendant mon expérience sont la volonté d'étudier et d’essayer des nouvelles choses, la capacité à trouver un terrain d’entente avec toutes sortes de gens et le courage de ne pas abandonner malgré les difficultés. En vivant un an en France et en communiquant avec les gens de différents nationalités et personnalités, j’ai découvert qu’il y a beaucoup plus de choses et d’endroits à découvrir dans le monde que j’avais imaginé. En plus j’ai découvert qu’il y a les gens qui sont prêts à m’aider dans la nouvelle société et dans le nouvel environnement. J’ai découvert les nouvelles cultures de différents pays tels que la Russie, l’Ukraine, la France, la Grèce... 

- Margarita : Imagines-toi, si tu pourrais utiliser une machine à remonter dans le temps maintenant, qu'est-ce-que tu voudrais faire de plus ou changer pendant ton SVE ?

- Araksi :Pendant mon SVE j’ai vécu une expérience irremplaçable. J’ai appris plein de choses qui seront très utiles dans mon avenir personnel et professionnel. Si j’avais l’opportunité de remonter le temps, j'essaierais de voyager un peu plus en France. Aussi, j’ai eu des rencontres merveilleuses ; mais pas que … C’est pourquoi j’aurai aimé trouver d’autres approches relationnelles pour améliorer la communication avec certaines personnes.

Margarita : Et, bien sûr, je profite de te demander tes plans futurs.

- Araksi : En faisant mon projet à Clermont-ferrand j’ai eu l’opportunité de rencontrer beaucoup d’étudiants de différents pays, surtout de Chine. En conséquence maintenant j’ai l'intention d’y aller pour participer à un projet éducatif. Et maintenant c'est à mon tour de te poser des questions Margarita ... Pourquoi es-tu ici, comment as-tu choisi cette mission à Concordia ?

Margarita : Mon histoire d’amour avec les chantiers internationaux a débuté il y a 4 ans, après ma première participation dans deux projets comme bénévole en France. Cette expérience ne m'a pas seulement fait grandir et retrouver confiance en moi, mais elle m’a aussi aidé à changer mon regard sur le monde. À partir de ce moment-là, j’ai voulu participer chaque année à ce type de projets internationaux et en faire la promotion à un maximum de personnes dans mon pays, la Russie. J'avais également un grand désir d’accueillir les bénévoles internationaux dans mon pays, de la même manière que j'étais accueillie ailleurs. C’est ainsi que j'ai découvert l'organisation russe World4U, partenaire de Concordia dans l’Alliance, et j’ai commencé à collaborer activement avec eux à Moscou. Je suis devenue l'animatrice de projets russes de volontariat puis coordinatrice des projets de volontariat international au sein de leurs bureaux. En travaillant dans ce domaine, j’ai très rapidement appris à connaître l'organisation Concordia, son important réseau et toutes ses actions. En plus, la langue française était ma première langue à l'école et ma grande passion pendant toute ma vie. Alors quand j'ai vu l'appel à participants pour ce volontariat européen, j'ai postulé sans douter une seule seconde ! C’était pour moi une formidable chance d’être en immersion dans le domaine de l’éducation non-formelle, que j'aspire à développer dans mon pays. Et voilà, je suis ici maintenant ! 

- Araksi : Dis-nous en plus sur ta mission, qu'attends-tu de cette expérience ?

Margarita : Mon but principal est de promouvoir la mobilité internationale auprès des jeunes de la région Auvergne. En leur faisant connaître Concordia et les possibilités qui leur sont offertes, je dois aussi leur présenter mon expérience personnelle et les inspirer à la suivre ! Cela implique de participer et de créer des événements grand public tels que des conférences, tables rondes, cafés citoyens, interventions, etc. Je dois aussi rédiger des contenus variés en ligne tels que des articles sur le blog ou les réseaux sociaux. Je m'attends à beaucoup de pratique de présentations publiques en langue étrangère, outre cela j'ai beaucoup d'idées … Et j’ai envie de participer à l'organisation de formations et d'échanges de jeunes. J’espère que mes initiatives seront réalisées, avec le soutien de mes collègues plus expérimentés.

- Araksi : Quels sont tes rêves et plans personnels ici, en dehors de ta mission ?

Margarita : Tout d’abord, je veux réussir à avoir enfin le meilleur niveau possible en français et en anglais ! Mon objectif ensuite c'est de voir la France dans toute sa diversité et découvrir toutes ses régions, parce que jusqu’à présent je ne connais que la partie Sud. Outre sa beauté naturelle et culturelle, j'aimerais étudier la France sous l'angle de ses initiatives sociales et, si possible, y participer.  De plus, j'espère vraiment mieux comprendre la culture française en ayant une expérience de vie ici. Je souhaite m’enrichir avec chaque défi du quotidien et me tester.  Je n'exclus pas la possibilité au cours de cette année de me préparer à mon admission dans une université étrangère, en mettant l'accent sur les relations internationales et les échanges interculturels.