Faire un chantier international participatif en France ou à l’étranger

Chantier international

A quel âge participer à un chantier international
Dès 15 ans
Combien de temps dure un chantier international
2 à 3 semaines
Ou partir en chantier international
France / Monde
Concordia c’est chaque année plus de 100 chantiers en France et 2000 à l’étranger, plus de 800 bénévoles étranger·ère·s accueilli·e·s en France, 200 résident·e·s français·e·s en France et 500 envoyé·e·s sur les projets de nos partenaires à l’étranger.

Le chantier est une expérience unique et enthousiasmante, c’est le résultat de la rencontre d’individus provenant de différents pays et milieux. Le mélange de différentes personnalités donne à chaque chantier son originalité. Nous attendons de chaque volontaire l’envie de partager, l’ouverture d’esprit, et la flexibilité qui lui permettront de s’adapter au mieux et profiter pleinement de l’expérience de chantier.

Afin que le projet réussisse, souviens-toi que tout le monde doit être préparé à coopérer et travailler ensemble. Au groupe de s’organiser pour cuisiner, faire le ménage, prévoir les activités pendant les temps libres, ainsi les animateur·rice·s ne feront pas tout… et le chantier sera une expérience commune mémorable !

Un chantier international, c’est avant tout une expérience enrichissante de la solidarité, que ce soit au sein de sa ville, de son pays ou à l’étranger. D’un point de vue personnel, cet engagement te permet d’aller à la rencontre d’autrui, de découvrir et d’apprécier des populations, des coutumes et des traditions différentes des siennes. C’est prendre part à des projets de développement local, aux côtés des populations.

C’est aussi pour toi l’occasion d’apprendre à travailler en équipe et de partager la vie quotidienne de participant·e·s venu·e·s du monde entier. Au sein du groupe, le nombre de volontaires d’une même nationalité est le plus souvent limité à deux ou trois personnes pour les chantiers à l’étranger. À ce titre, le chantier international est une expérience interculturelle unique.

Quant à la mission à accomplir, tu peux, dans certains cas, travailler dans ton domaine de compétences mais tu peux aussi être appelé·e à travailler dans un contexte différent, ce qui rend l’expérience d’autant plus enrichissante. Aucune expérience préalable ou qualification particulière n’est requise dans la grande majorité de cas : c’est l’occasion d’apprendre des autres et de s’initier à de nouvelles pratiques ou activités.

Un chantier se définit par un groupe de volontaires qui travaillent et vivent ensemble sur un projet dont la durée varie d’une à trois semaines. Ces projets concernent par exemple la fabrication de mobilier scolaire en Bolivie, la construction d’une école en Inde, l’assainissement d’une rivière au Togo, ou encore la restauration d’un château en Écosse. Bien entendu, vu la durée de ces activités à court terme, les participant·e·s au chantier sont parfois appelé·e·s à contribuer à des activités en cours ou qui sont échelonnées sur une plus longue période.

C'est quoi un chantier international ?
Les buts d’un chantier international sont généralement de :
  • Unifier un groupe d’individus qui désirent travailler volontairement pour une communauté de leur pays ou étrangère
  • Favoriser le dialogue interculturel, les échanges d’expériences et d’idées entre des personnes venant de pays, de cultures ou de religions différentes
  • Apprendre aux participant·e·s à surmonter les différences culturelles, religieuses, linguistiques, et à vivre et travailler ensemble pour la réalisation d’un projet commun
  • Permettre à la communauté locale de contribuer à la réalisation de projets dont ils/elles seront les principaux·ales bénéficiaires
  • Promouvoir l’apprentissage technique des participant·e·s, par exemple, menuiserie, techniques de restauration de monuments, secourisme…
  • Offrir aux participant·e·s la possibilité de voyager et de découvrir un pays, une région, une population et une culture sous un angle différent de celui du tourisme
  • Contribuer à la réalisation de projets locaux qui s’inscrivent dans le cadre de programmes d’organisations internationales (ex : préservation du patrimoine culturel)
Les buts d’un chantier international chez l'association Concordia

Chaque année, les délégations de Concordia organisent des chantiers internationaux de bénévoles en France. Tu souhaites vivre des vacances utiles et agir localement sur un projet d’utilité collective cet été ? Tu peux dès maintenant planifier des vacances actives et solidaires près de chez toi!

Découvre les projets pour la saison 2023 !

Télécharge nos brochures pour découvrir la diversité de nos chantiers internationaux en France en 2023 :

* Les projets Volontariat d’Équipe CES sont ouvert à toutes et tous entre 18 et 30 ans. Ces projets sont soutenus par le Corps Européen de Solidarité. Pour plus d’informations, ici !

 

 

Informations pratiques

Des chantiers internationaux en toute sécurité ! Depuis l’été 2020, nous avons mis en place des recommandations sanitaires pour garantir des projets en toute sécurité. Ces recommandations seront mises à jour avec les recommandations gouvernementales en vigueur.

Jeunes accompagné·e·s par des structures socio-éducatives ? Foyer, ASE, IME, Mission Locale…? Veuillez prendre contact avec nos équipes les plus proches de votre lieu de résidence pour connaître le processus d’inscription et les projets pouvant vous accueillir. 

Jeunes mobilisé·e·s par nos partenaires locaux·ales ? Vous habitez le territoire où a lieu le projet ? Contactez également notre délégation régionale la plus proche pour procéder à l’inscription et vérifier avec eux/elles si des places sont disponibles.

 

 

Ce film a été entièrement réalisé par Juliette Boichon, bénévole sur le chantier adulte de Teulat pendant l’été 2020. Cette vidéo a été réalisée dans le cadre d’un projet personnel de Juliette. Retrouvez son travail ici

Si tous les chantiers sont différents, nous nous proposons ici de répondre à un certain nombre de questions que tu serais susceptible de te poser avant ton départ. Nous souhaitons toutefois mettre l’accent sur le fait qu’il n’existe pas de “chantier type” : ici encore, adaptabilité et flexibilité seront les maîtres mots !

Comment sera réparti le temps de travail au cours de la journée et de la semaine ?

Il n’existe pas de norme commune à tous les chantiers : le temps travaillé par jour et par semaine diffère non seulement d’un pays à l’autre, mais également d’un chantier à l’autre. En général, les volontaires travaillent environ cinq heures par jour, plutôt le matin et en fin d’après-midi pour éviter les périodes de grosse chaleur ; la météo est en effet d’autant plus prise en compte en Pays du Sud afin d’adapter au mieux les temps de travail.

 

Quelle sera la langue “officielle” de mon chantier ?

Ce sera l’anglais, à quelques exceptions près (indiquées sur le descriptif de chaque projet).

En pays francophone, et selon le nombre et les nationalités des volontaires, le français peut également être utilisé. La langue locale pourra être pratiquée à l’occasion d’interactions avec la population.

Devenir formateur / formatrice chez Concordia
Comment s’organisera la vie quotidienne collective ?

Les volontaires établiront une organisation commune afin d’accomplir les tâches quotidiennes telles que la cuisine, le rangement, le ménage, etc., en fonction des installations à leur disposition et de leur lieu d’hébergement. Cette vie collective est un bon moyen de favoriser les échanges interculturels au sein du groupe.

Dans quelles conditions serons-nous hébergé·e·s ?

L’hébergement peut être en dur dans des structures mises à disposition par le partenaire local (écoles, maisons d’associations, etc.), au sein de familles d’accueil ou encore sous tentes. N’oublie pas de bien lire ta feuille de route spécifique pour plus de précisions.

En Pays du Sud, mais pas seulement, il est nécessaire d’être préparé·e au fait que le lieu du chantier et/ou de l’hébergement puisse être isolé. Il n’y aura pas nécessairement de réseau téléphonique ni de connexion wi-fi et/ou de connexion internet… Il faudra apprendre à se déconnecter !

La vie de chantier international au quotidien
Comment s’organiseront les temps libres et les excursions collectives ?

Ces sorties et excursions seront organisées en concertation avec les animateur·rice·s. D’autres activités éventuelles pourront être prévues après les heures travaillées, telles que des jeux, veillées, etc. Il vous est aussi recommandé d’être force de proposition quant à ces activités : si vous avez des idées, n’hésitez pas à les proposer aux animateur·rice·s et au groupe. C’est pourquoi nous vous conseillons d’amener des objets, des recettes de votre pays ou de votre région, etc., pour les partager avec les autres volontaires.

Attention, en Pays du Sud, la plupart des excursions en temps libre ne sont pas comprises dans les frais de participation et seront donc à la charge des volontaires.

 

Quel sera le rôle des animateur·rice·s ?

Les animateur·rice·s sont chargé·e·s de veiller à la cohésion et à l’unité du groupe. Ils·Elles orientent les bénévoles dans leur travail et assurent également le lien avec les populations locales.

Les activités du chantier international au quotidien

  • En équipe, tu travailleras : ce qui induit de faire l’expérience du processus de décision démocratique sur les temps de travail comme au quotidien. Tu travailleras avec les membres de ton groupe dans le but d’apprendre du savoir des autres.
  • Les échanges, tu favoriseras : il te faudra adopter une attitude de partage, d’ouverture à la culture de l’autre et surtout privilégier le dialogue afin de surmonter les différences culturelles.
  • De plusieurs façons, tu communiqueras : il peut être utile d’apprendre quelques mots de base en langue locale pour favoriser les rencontres. Sinon n’oublie pas qu’il existe toutes sortes de formes de communication : les expressions faciales, les mimes ou encore les dessins ou la musique ne sont pas à sous-estimer !
  • Ta culture, tu partageras : histoires, recettes, musique, jeux, photos… N’oublie pas d’apporter des bribes de ta culture pour la partager avec les autres.
  • Une expérience solidaire, tu vivras : il est essentiel de venir avec un esprit ouvert pour bien accueillir les potentiel·le·s volontaires issu·e·s de milieux défavorisés ou en situation de handicap.
  • Avec et pour les populations, dans une visée de développement local, tu travailleras : il s’agit de permettre à la communauté locale de contribuer à la réalisation de projets. Il te faut garder à l’esprit que les volontaires interviennent au service de ces populations et ne doivent pas imposer leur vision des choses.
  • Les conduites à risque, tu proscriras : la possession, la consommation et le commerce de drogues sont interdits dans la quasi-totalité des pays où nous avons des partenaires. L’abus de drogues ou d’alcool est interdit sur l’ensemble de nos chantiers.
  • Dans le respect de l’environnement, tu agiras : dans une optique de développement durable, tu seras vigilant·e quant à adopter un comportement éco-responsable pendant toute la durée de ton engagement. Envie de voyager vert ? Quelques astuces ici.
  • Du temps pour voyager avant ou après le chantier, autant que faire se peut, tu prendras : le temps passe vite sur un chantier et il n’est pas toujours possible de pouvoir visiter tous les lieux alentour ! Tu rencontreras peut-être même sur le chantier un·e volontaire qui souhaite également découvrir le pays autrement.

Comment se servir du moteur de recherche ?
  1. Indique tes critères de préférences sur le moteur de recherche (à minima il faut indiquer son âge).
  1. Sélectionne les projets qui t’intéressent en cliquant sur « SÉLECTIONNER ». 

Concordia n’ayant pas une visibilité instantanée sur le nombre de places libres sur les projets de ses partenaires (même si le nombre de places restantes est affiché, la mise à jour peut prendre plusieurs jours), nous te recommandons d’ajouter plusieurs choix (3 au maximum), afin d’obtenir une place plus rapidement sur un projet qui t’intéresse.

Je m’inscris EN LIGNE
  1. Clique sur “S’inscrire” dans l’encadré en haut à gauche. 
  1. Indique les informations demandées.

Dans la partie “Choix de chantiers”, tu peux cocher la case “Cliquez ici si vous souhaitez que l’on vous propose d’autres options si les chantiers que vous avez sélectionnés sont complets”, si tu souhaite que Concordia te propose d’autres projets le cas échéant.

  1. Procède au paiement. 

Le paiement comprend à la fois les frais d’adhésion et les frais d’inscription au projet.

Si tu souhaites inclure dans ta liste de choix un chantier en France, il est nécessaire de régler les frais correspondant à celui-ci, quand bien même il ne s’agit pas de ton premier choix. Si ta demande d’inscription aboutit finalement sur un projet à l’étranger, nous te rembourserons la différence de frais impliquée.

Je m’inscris HORS LIGNE
  1. Imprime la fiche d’inscription papier à télécharger ici et la complète.

Pour pouvoir indiquer sur cette fiche d’inscription tes choix de projets, consulte notre moteur de recherche (comme indiqué plus haut).On te propose d’indiquer un maximum de projets sur ta liste pour avoir plus de chances d’obtenir une place sur un chantier. 

  1. S’il s’agit d’une inscription à un chantier ado, imprime les documents ado ci-dessous et complète-les :

Prend soin de ne pas oublier les signatures et les mentions manuscrites indiquées.

  1. Prépare les chèques pour le paiement

Nous te conseillons de faire deux chèques indépendamment pour l’adhésion et l’inscription (+ pour notre assurance MMA le cas échéant) libellés à l’ordre de Concordia.

En effet, en cas d’indisponibilité sur les chantiers demandés les frais d’inscription ne seront pas encaissés mais l’adhésion restera acquise par à Concordia (voir les remarques sur l’adhésion non remboursable dans la rubrique ANNULATION – REMBOURSEMENT). Faire deux chèques séparés réduira le délai de traitement administratif et le travail pour nos équipes !

  1. Envoi la fiche d’inscription et le règlement à l’adresse suivante :
  • Concordia, 64 rue Pouchet, 75017 Paris

Vous êtes éducateur·trice, travailleur·se socia·el… et vous voulez inscrire un·e jeune accueilli·e ou accompagné·e par votre structure (foyer, centre d’hébergement, centre éducatif, Aide Sociale à l’Enfance ou Service de la Protection Judiciaire de la Jeunesse) ? 

Cette page vous concerne !

Des chantiers pour tous·tes

Nous souhaitons que nos activités soient accessibles à tous et toutes, c’est pourquoi nous proposons un accompagnement spécifique aux jeunes dits en difficulté (géographique, sociale, économique…), suivis par des structures spécialisées, des travailleurs·euses sociaux·les, ou des éducateurs·trices. Chaque année nous incluons des dizaines d’entre eux·elles sur nos projets : c’est pour tous·tes une expérience positive, favorisant la responsabilisation individuelle, l’apprentissage de la vie en groupe et de la tolérance face à la différence.

Concordia défend activement la participation des jeunes éloigné·e·s de la démarche de volontariat à ses actions et travaille à l’organisation d’actions de volontariat international où la diversité est le maître mot : diversité d’origine, de culture, d’âge, de parcours et surtout de situations sociales. Sur l’intégralité de nos chantiers, deux places sont réservées pour les jeunes accompagné·e·s ou accueilli·e·s par des organismes sociaux et éducatifs.

Des chantiers pour tous chez Concordia
Construire ensemble

Afin de permettre aux jeunes de s’engager dans notre démarche de travail volontaire et pour favoriser leur participation aux différentes activités de l’association (Chantiers Internationaux, Chantiers d’Initiative Locale, Corps Européen de Solidarité long terme et court terme…), Concordia développe des partenariats avec différentes structures. Cela permet d’assurer l’accueil, la préparation et le suivi des volontaires souhaitant s’investir dans ces actions et l’évaluation de cette expérience particulière à chacun·e.

Accompagner une démarche de participation à un chantier peut s’avérer un puissant moyen d’implication dans un projet plus global, c’est pourquoi nous souhaitons offrir une réponse personnalisée aux jeunes et les accompagner dans leur parcours individuel. Concordia établit un suivi spécifique en collaboration active avec le·la jeune intéressé·e, lui offrant une réponse personnalisée et un accompagnement pertinent avec son parcours individuel.

Construire un projet ensemble avec l'association Concordia
Les étapes de l’accompagnement

Après avoir contacté notre délégation régionale la plus proche de chez vous (contacts ici).

  1. Information et préparation de l’équipe éducative. Il s’agit de communiquer sur nos activités afin que l’équipe devienne également porteuse de notre projet éducatif et qu’un partenariat de confiance et de qualité s’établisse.
  1. Préparation du·de la jeune avant son départ. Le but est de donner au·à la jeune les informations nécessaires sur l’organisation et le fonctionnement de son chantier, qu’il·elle puisse exprimer ses attentes et sa motivation et comprendre l’enjeu d’autonomie et de participation au projet.
  1. Signature d’une convention de partenariat entre le·la jeune, sa structure et Concordia.
  1. Suivi adapté pendant le chantier par les animateurs·trices, en relation avec les délégations régionales de Concordia.
  2. Évaluation au retour. Une évaluation est menée au retour du chantier avec le·la jeune et sa structure, si besoin est. Ce temps permet d’envisager ensemble d’autres formes d’implication du·de la jeune au sein de Concordia (chantiers d’initiative locale, Corps Européen de Solidarité court et/ou long terme, Service civique, rencontres de la vie associative en soirée ou week-ends). Un bilan écrit du chantier réalisé avec l’animateur·trice pourra être fourni à la structure à sa demande.
Découvrir des paysages à couper le souffle avec l'association Concordia
Important :

Nous vous rappelons que la participation à un chantier de jeunes bénévoles internationaux est un acte volontaire, un choix de travailler bénévolement sur un projet d’intérêt général. Ce n’est pas un lieu de placement, c’est pourquoi les participants doivent adhérer à une démarche de volontariat.

 

Conditions financières

Afin de mettre en œuvre les moyens indispensables à cet accompagnement individualisé, des frais supplémentaires de 250 euros sont demandés aux structures (en plus des frais d’inscription au chantier définis dans la partie “Conditions financières” ici).

Attention ! Pour toute inscription réalisée après le 1er Juin ces frais supplémentaires par inscription s’élèvent à 330 euros.

Pour plus d’informations, contactez la délégation régionale la plus proche de chez vous. Pour les coordonnées, cliquez-ici.

Le chantier en « Pays du Sud » partage des caractéristiques communes avec les autres chantiers internationaux. Cependant, il possède également ses propres spécificités…

C’est quoi un « Pays du Sud » ?

« Pays du Sud », pays “en voie de développement”, “Tiers-Monde”, pays “les moins avancés”, il n’est pas facile de définir cette partie du monde. À Concordia, il nous a semblé que l’appellation « Pays du Sud » était la plus positive. Même si ce terme n’est pas tout à fait satisfaisant (qu’en est-il des « pays développés » de l’hémisphère Sud ?), il permet de positionner les pays en fonction de leur situation géographique plutôt que de leurs “manques” en matière de développement économique. Mais attention : cette dénomination cache en fait une très grande diversité entre les pays et cela à tous les niveaux (économiques, culturels, géographiques, etc.).

Sont donc concernés par cette appellation les pays d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Asie du Sud-Est.

Le chantier en « Pays du Sud » : une expérience qui ne doit pas être confondue avec une mission humanitaire.

Un chantier en « Pays du Sud » n’est pas une mission humanitaire. Tu ne seras pas amené·e à intervenir dans des situations d’urgence ou de crise (catastrophe naturelle, humanitaire, pays en guerre, etc.) et aucune compétence professionnelle n’est requise pour y participer. Les partenaires locaux n’ont pas à proprement parler « besoin » de nous. Ils/Elles pourraient mener leurs projets à bien sans volontaires internationaux·ales mais souhaitent que ces projets soient également un prétexte à la rencontre et à l’échange interculturel.

C’est pourquoi il ne faut pas s’attendre à ce que ta venue change radicalement le quotidien des populations locales concernées : le·la bénévole en chantier international n’est pas un·e sauveur·euse. En réalité, il faut même s’attendre à recevoir plus qu’à donner, ce qui peut être déroutant si on part du principe que notre action va être déterminante pour les populations locales. Potentiellement, on ne sera pas aussi utile qu’on le pensait : il convient de ne pas en être déçu·e mais au contraire, de tirer parti autant que possible de cette expérience d’échange culturel avec les populations locales, qui ont aussi beaucoup à nous donner, à nous apprendre.

Une immersion dans la culture locale qui peut provoquer un choc culturel

En partant en « Pays du Sud », tu dois t’attendre à vivre un véritable choc culturel, ce à quoi il convient d’être bien préparé·e. Être désorienté·e à l’arrivée en « Pays du Sud » est tout à fait normal : il te faudra t’acclimater à un contexte nouveau dans lequel tu vas vivre pendant plusieurs semaines. Tu seras confronté·e à de nouveaux sons, odeurs, images… À plusieurs titres, tes repères seront bouleversés, en raison de multiples facteurs tels que le décalage horaire, le choc climatique, culturel, et linguistique. Il est possible que les communautés locales parlent peu ou pas l’anglais, la communication peut donc s’avérer parfois difficile !

Ces différences culturelles impliquent que l’organisation du chantier par le partenaire pourra éventuellement être déroutante car inhabituelle pour toi. Afin de l’appréhender sereinement, il convient d’être préparé·e à l’éventualité que la réalité du chantier ne corresponde pas exactement à tes attentes. Il te faudra ainsi être prêt·e à faire preuve d’une grande flexibilité et d’adaptabilité afin de ne pas être désagréablement surpris·e par les changements de programmes et improvisations dans le cadre du chantier. Un exemple : il peut arriver que plusieurs groupes de volontaires soient regroupés sur un même site de travail ou que les tâches indiquées dans le descriptif initial du projet soient légèrement différentes de celles effectuées sur place, en fonction des contraintes auxquelles est soumis le partenaire local au moment du chantier (disponibilité du matériel nécessaire à la réalisation du chantier, conditions climatiques, etc.).

Tu l’auras compris, tu ne dois pas t’attendre à ce que le chantier soit conçu selon des normes occidentales : le chantier en « Pays du Sud » étant entièrement organisé par notre partenaire local, il lui appartient de le mettre en œuvre en accord avec sa culture, ses besoins et ses normes. Concordia favorise ce mode de fonctionnement qui est propice à l’immersion du·de la volontaire au sein du pays, de la région qui l’accueille.

Pour les mêmes raisons, le·la volontaire doit adopter pendant l’ensemble de la durée de son engagement – sur les temps dédiés au chantier comme dans la vie quotidienne – un comportement et une attitude (notamment vestimentaire) respectueux de la culture et des mœurs locales.

Un chantier en « Pays du Sud » peut donc parfois s’avérer être une expérience éprouvante. Il est normal d’être fatigué·e au quotidien puisque cela implique de communiquer dans une langue qui n’est pas la sienne, de fournir un travail physique régulier, dans des conditions que l’on ne connaissait pas. En cas de grande fatigue, de stress, d’appréhension ou toute autre difficulté qui pourrait survenir, il est primordial de communiquer avec l’animateur·rice ainsi qu’avec les autres bénévoles afin de prévenir l’émergence de toute tension ou l’installation durable d’un mal-être.

Une immersion dans la culture locale qui peut provoquer un choc culturel

Nous organisons des Week-ends de Préparation au départ pour tous les futur·e·s bénévoles et volontaires qui s’apprêtent à se lancer dans un projet à l’étranger, peu importe leur destination*.

Cette formation fait réfléchir les participant·e·s à leur projet et celui de Concordia, les informe sur nos partenaires et réseaux internationaux, leur fait rencontrer des volontaires et bénévoles expérimenté·e·s lorsque cela est possible, prépare à d’éventuels chocs culturels et personnels, etc…

Il y aura également des temps d’échanges sur vos motivations, vos attentes et les questions auxquelles nous essaierons de répondre dans la mesure du possible.

Enfin, ce week-end nous permet à nous, permanent·e·s et bénévoles impliqué·e·s à Concordia, de faire connaissance avec de futur·e·s volontaires dans une ambiance conviviale !

Nous vous attendrons sur place le samedi matin aux alentours de 9h. Si vous habitez loin et avez besoin d’arriver le vendredi soir, n’oubliez pas de nous en informer dès que possible afin que nous puissions organiser un hébergement en conséquence. Enfin, vous serez libéré·e·s le dimanche en fin d’après-midi, aux alentours de 17h.

Des informations plus précises vous seront communiquées lors de votre confirmation d’inscription à l’un des week-ends.

La participation est gratuite mais le nombre de places est limité à une vingtaine de personnes.

Priorité sera donnée aux personnes n’habitant pas en région parisienne pour les week-ends en pension complète et aux participant·e·s à un projet en Pays du Sud.

Développer des projets naturels avec l'association Concordia
ATTENTION !

Il faudra attendre notre confirmation d’inscription avant d’acheter tes billets de train ou bus pour te rendre sur le lieu du week-end.

Si tu es disponible sur plusieurs dates, merci de le spécifier et de nous indiquer ton ordre de préférence dans la question 2. Cela nous permettra de pouvoir organiser la répartition de toutes et tous sur les différents week-ends et tenter d’organiser, lorsque possible, des activités en fonction de vos destinations.

Nous te confirmerons ta participation et te transmettrons les informations pratiques du week-end au plus tard 2 à 3 semaines avant le week-end en question.

 

Des questions ? workcamps@concordia.fr

Déjà expérimenté·e ? Tu es aussi bienvenu·e ! Viens témoigner lors de ces week-ends de préparation et nous aider à les animer !

*Assister à ces week-ends est tout de même tout particulièrement conseillé aux volontaires qui participeront à des projets en Pays du Sud

Tu hésites ? Retrouve le témoignage de Chlöé qui nous raconte son week-end premier départ ici.

3 octobre 2023 - Actualités | Chantier international | Témoignage | Témoignage Chantier International
« Ça a été l’une des plus belles expériences de ma vie ! » – Le chantier de Manon en Tchéquie

L'été dernier, Manon est partie pendant 2 semaines en Tchéquie pour son premier chantier international, organisé par notre partenaire INEX-SDA.…

Lire la suite
1 mars 2017 - Témoignage Chantier International | Témoignages
Témoignage d'Eliott, en chantier à Honk-Kong

Eliott, 22 ans a effectué un chantier international au Nord de Honk-Kong dans les « new territories » pendant 2 semaines. Il…

Lire la suite
27 octobre 2016 - Danemark | Témoignage Chantier International | Témoignages
Témoignage de Cyril, bénévole au Danemark

Je m'appelle Cyril, j'ai 23 ans et je suis comptable dans un cabinet d'expertise-comptable à Rennes.  En faisant des recherches…

Lire la suite
10 octobre 2016 - Témoignage Chantier International | Témoignages
Témoignage de Kamila, bénévole Russe !

Normandy, July 2016 9 volunteers from France, Spain, Kazakhstan, Belgium, Turkey and Russia, 2 camp leaders Soukeina and Louis.  I…

Lire la suite
22 septembre 2016 - Islande | Témoignage Chantier International | Témoignages
Témoignage d'Aurélie, partie en Islande

J'ai effectué un chantier de restauration de cairns dans les fjords de l'ouest en Islande pendant deux semaines en août, avec…

Lire la suite