Skip to content Skip to navigation

Volontaire au Népal, Murièle témoigne

« Il n'y a pas d'âge pour être volontaire. »

C’est ce que déclare Murièle, 62 ans, qui a pris de départ pour un Volontariat Moyen Long Terme, au Népal (plus exactement à Katmandou, la capitale), en 2018.

 

« Je suis partie avec le partenaire népalais V.I.N. durant cinq semaines sur un programme en direction des femmes népalaises. Même si le projet n'était pas bien défini sur place, j'ai pu concrétiser l'action que j'avais envisagée avant mon départ : créer et animer un atelier couture, avec pour but de fabriquer des sacoches ou petites pochettes, l'objectif étant d'échanger avec les femmes, de leur enseigner une pratique, leur permettant à terme de commercialiser leur production. ce séjour a été vraiment bénéfique, j'ai découvert une culture, j'ai fait connaissance avec des personnes extraordinaires, modestes et chaleureuses, malgré la pauvreté et parfois les conditions misérables dans lesquelles elles vivent. Malgré mes 62 ans, j'ai été très bien intégrée dans les groupes de jeunes présents, j'ai retenu qu'il n'y a pas d'âge pour être volontaire, apprendre encore et encore.. Pour information, de retour en France, je poursuis l'aventure en gardant le contact avec ces femmes, en vendant les sacs (récupérés par les volontaires qui partent la-bas) et en envoyant l'argent récolté directement sur leur compte en banque. »

img_0002_-_muriele_haroutian.jpg

Un dernier mot pour nos 70 ans:

« 70 ans, quel parcours, vous avez tenu si longtemps malgré les difficultés financières dues aux diverses évolutions des politiques en direction des associations ! et moi je vous ai suivi 40 ans car j'étais déjà volontaire à 20 ans, grâce à vous j'ai transmis le virus du volontariat à ma fille. »

avec_laxmi_et_tulasa_-_muriele_haroutian.jpg